Qui est Cyrille Coton ?

Après un long travail, j’ai réussi à me libérer de ma toxicomanie et à transformer mes vingt ans de polyaddictions et polyconsommations (avec et sans substances) pour en faire une ressource positive au service des autres.

Pourquoi « Une VIE pleine de SENS ! » ?

Comédien, auteur, marionnettiste et fondateur du site Internet «Une VIE pleine de SENS !», la quête de sens a toujours été mon carburant pour cheminer dans la vie, même si je n’ai pas toujours trouvé le bon sens…

Homme de cœur, authentique et généreux, je me passionne entre autre, pour le développement personnel, l’humain, la famille, la lecture, l’écriture, le silence, la méditation et la randonnée : j’ai parcouru quelques milliers de kilomètres en marche méditative et introspective (Saint Jacques de Compostelle, les sentiers Cathares, le chemin de Stevenson…).

Après avoir effectué un grand travail de compréhension et mené des actions concrètes pour transformer positivement ma vie et changer le cours de mon histoire, je désire aujourd’hui contribuer à l’épanouissement et à la libération de chacun.

Mon plus grand souhait est d’apporter mon soutien, mon savoir-être et mes connaissances à toutes les personnes qui font face à une forme de dépendance excessive, grâce aux outils de développement personnel auxquels je me suis formé (praticien PNL, Reiki, Ennéagramme), les pratiques que j’exerce quotidiennement depuis des années (méditation, relaxation, marche, etc.) et le partage de mon parcours personnel.

A la conquête d’une mer déchaînée !

Pour vous parler de mon parcours, c’est la métaphore du navigateur que j’ai choisie d’utiliser. L’homme est seul face aux mers agitées et aux défis qu’il doit relever.
La mer possède de fortes significations symboliques comme nous le rappelle le psychanalyste Tristan-Frédéric Moir :

« La mer, c’est aussi la source de toute vie, la mère originelle ou la mère nourricière. Comme les eaux du liquide amniotique, la mer est le souvenir lointain du milieu liquide qui nous a porté, nourri et plus loin encore, le souvenir archaïque des premières formes de vie.
La mer, c’est l’eau dans laquelle nous nageons avec bonheur quand nous sommes en accord avec notre inconscient. Mais nous pouvons aussi nous y noyer, être submergés par elle quand nous ne sommes pas assez conscients et que notre personnalité est dirigée par des comportements inconscients que nous ne pouvons contrôler. »

Durant toutes ces années, j’étais le capitaine d’un navire fantôme à la conquête d’une terre fertile. Moi, capitaine Cyrille, j’ai tant bien que mal essayé d’affronter l’océan de mes émotions, sans jamais apprendre à tenir le cap. Je suis parti à la dérive, bringuebalé sur des flots émotionnels, régulièrement secoué par de terribles tempêtes, suivies de courtes accalmies. Alors, abandonné à moi-même, j’ai entamé une lutte désespérée contre ces flots puissants et impitoyables. J’étais terrorisé, incapable d’accueillir et de traverser paisiblement mes tempêtes intérieures. J’ai tant lutté, en étant désarmé et malhabile, que j’ai fini par me laisser submerger.

Je me suis perdu dans ce combat et j’ai fini par plonger dans des eaux troubles vacillant entre conduites à risque et addictions. J’y suis resté pendant vingt ans, errant d’une dépendance toxique à une autre (comportementales et substances), entretenant, entre autre, une fascination malsaine pour les drogues. Inconsciemment, j’avais l’illusion que mes addictions m’aidaient à maintenir le cap, alors qu’en réalité, j’étais à la dérive, prêt à m’échouer à la moindre tempête.

C’est ce que j’ai fini par faire…. Épuisé psychologiquement, j’ai chaviré puis me suis échoué sur une île parfaitement déserte et hostile, appelée « dépression ». Une île où il fait toujours nuit, où les étoiles ne scintillent plus, s’éteignant les unes après les autres… Une île où les oiseaux ne chantent plus et où les fleurs n’ont plus d’odeur… J’y ai survécu, jour après jour, dans une profonde solitude… puis, un jour, j’y ai rencontré des gens étranges, la tribu des psychothérapeutes. Une peuplade mystérieuse avec des codes et des rituels qui m’étaient totalement inconnus. Ils m’ont enseigné des pratiques afin de me libérer et d’explorer des voies me permettant d’apercevoir un nouvel horizon, au-delà du brouillard qui m’entourait. J’ai appris à être le capitaine de mon navire et à reprendre la barre.

Voilà seize ans que j’ai repris la mer et, durant toutes ces années, un pas à la fois, grâce au développement personnel, j’ai réussi à maintenir mon cap et à naviguer sur des flots bien plus paisibles, même s’il m’est arrivé quelques fois de chavirer à nouveau. Chaque naufrage vécu me renforçait, devenant un capitaine de plus en plus aguerri.

Aujourd’hui, mon embarcation est stable et solide, je ne vois plus l’océan de mes émotions comme un danger potentiel, mais comme une ressource infinie d’apprentissages et de joie, avec une belle lumière à l’horizon. Je remercie Poséidon de m’avoir fait échouer sur cette île qui m’a tant appris.

A présent, du haut de mon mât, j’observe les navires à la dérive sur les mers agitées. Si mon témoignage peut-être pour eux ce canot de sauvetage construit par mes expériences et les différentes stratégies acquises durant ces seize années, alors j’en serai heureux.

Si tu embarques sur ce site, tu découvriras certainement comment mieux tenir la barre pour ne pas lâcher le cap. Tu pourras apprendre à te libérer en appréhendant et en gérant les montées compulsives et irrépressibles qui te poussent dans ta dépendance toxique. Tu verras comment changer ton environnement pour t’en reconstruire un plus sain. Tu découvriras comment utiliser ce nouveau temps retrouvé pour te révéler à toi-même et éviter de retomber dans tes habitudes néfastes. Tu connaîtras différentes façons de prendre soin de toi en passant de l’activité physique aux différentes techniques de développement personnel. Tu t’éveilleras à ta créativité grâce à la découverte de nouvelles occupations qui t’élèveront bien au-delà des barrières que tu as érigées. Tu découvriras probablement bien d’autres choses encore qui t’aideront à mieux naviguer.

Bref, tu te libéreras, tu te révéleras et tu t’élèveras pour t’élancer au-dessus des mers et partir à la conquête d’une vie pleine de sens !

J’écris actuellement un livre, dans lequel je raconte mon histoire, témoignant que l’on peut survivre à un naufrage.

« Quand votre liberté est bafouée, ne vous arrêtez pas à la fatalité… AGISSEZ ! »

Cyrille Coton

Avis aux visiteurs

Les informations présentées sur ce site sont le fruit de croyances, de compréhensions, de pratiques et d’expériences personnelles ; elles sont partagées au nom de la liberté d’opinion et d’expression (droit inscrit dans l’article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme).

Ces informations ne remplacent pas l’avis d’un professionnel de la santé. Les auteurs des textes de ce site ne sont pas des professionnels de la santé, sauf ceux identifiés, présentés et reconnus comme tels. L’intérêt que vous leur accordez ne doit pas vous dispenser de faire bon usage de votre discernement, de vos expériences personnelles et de votre esprit critique.

Pin It on Pinterest

Share This