Et si c’était de la dépendance affective ?

Et si c’était de la dépendance affective ?

Afin de simplifier la lecture de cet article sur la dépendance affective, étant moi-même une femme, je l’ai rédigé au féminin mais il s’adresse aussi bien aux hommes qu’aux femmes.

Vous avez du mal à cesser de penser à votre chéri quand il n’est pas là ?

Il vous manque déjà terriblement au bout de quelques heures ? Et que dire si son absence dure quelques jours ? Vous êtes au supplice.

Pas d’appel… Pas de message… vous vous inquiétez : m’aime-t-il toujours ? Pourquoi ne pense-t-il pas à moi ? Que fait-il ? Et vous imaginez le pire…

Vous manquez d’assurance et avez sans doute besoin d’être rassurée. Un rien vous angoisse et vous fait souffrir. Vous avez du mal à vous concentrer sur ce que vous avez à faire : vous êtes imprégnée de la présence de l’autre, ou plutôt envahie par le manque engendré par son absence. Si l’autre n’est pas là pour que vous puissiez voir qu’il tient à vous, s’il ne communique pas avec vous pour vous rassurer, s’il est absent quelques heures, vous souffrez car vous n’êtes plus certaine d’être l’élue.

Pour peu qu’il vous ait déjà fait subir une alerte (il a failli vous quitter ou l’a fait et est revenu), vous êtes extrêmement angoissée : et s’il partait pour ne plus revenir ?

Soit vous envoyez des messages ou téléphonez sans cesse, quitte à le déranger et à le harceler, soit vous vous morfondez dans votre coin parce que vous savez que l’autre ne tolère pas ce comportement trop intrusif et dépendant. Dans les deux cas, vous êtes en position d’attente, de faiblesse. L’autre a le pouvoir et ce n’est pas bon.

Qu’est-ce qui pourrait vous soulager de cette dépendance affective ?

Vous aimeriez vous sentir plus libre, ne plus être dans cette attente et ce manque qui vous font souffrir, ne plus être dans cette dépendance affective. Mais rien n’y fait, vous n’arrivez pas à le sortir de votre tête. Votre plus grand bonheur serait d’être auprès de lui et de sentir que vous y avez votre place.
Si vous percevez une marque de distance de sa part, le doute s’immisce, vous vous tendez et votre estomac se noue. Serait-ce une alarme à prendre en considération ?

Cet attachement est nuisible à votre sérénité ; un rien vous bouleverse, vous n’êtes pas à 100 % dans ce que vous faites en l’absence prolongée de l’autre et vous êtes facilement déstabilisée. Une absence de plusieurs jours vous fait plonger dans des angoisses insupportables et une profonde tristesse… votre tête est remplie de tous les reproches que vous allez faire à votre partenaire, même si vous savez que ce sera nuisible à votre relation.

Et que dire si l’être aimé vous quitte ? C’est tout votre être qui s’effondre, vous laissant au bord de la dépression, si ce n’est en plein dedans. Vous éprouvez une immense souffrance, les larmes coulent à flot… rien ne peut arrêter cela. Vous n’avez plus goût à rien et traînez votre âme en peine, obnubilée par le souvenir de votre amour perdu. Toute joie vous a quittée.

Que pouvez-vous faire quand vous êtes prisonnier d’une dépendance affective ?

La première chose à faire, est de reconnaître la situation en regardant en face ce qui se passe. Ensuite, faites face à l’angoisse : utilisez des techniques afin de vous libérer dans un premier temps du poids trop important de cette émotion négative. Par la suite, vous pourrez même faire disparaître cette angoisse en remplaçant vos pensées négatives par des pensées positives : il va revenir, je lui fais confiance, tout va bien. Il s’agit de trouver une paix intérieure et d’avoir une vision positive de votre couple.

Vous êtes en souffrance par manque de sécurité affective, d’autant qu’il y a fort à parier que vous êtes avec un partenaire qui nourrit cette dépendance parce que votre état émotionnel a attiré ce genre de personne.

Il vous faut vous recentrer sur la personne réellement la plus importante de votre vie : VOUS ! Vous devez absolument reprendre la place qui vous revient, c’est-à-dire la première ! Apprenez à vous aimer vous-même, à vous nourrir de cet amour dont vous avez cruellement besoin et que vous recherchez chez l’autre.

Développez une vie personnelle riche qui vous épanouisse en pratiquant des activités que vous aimez, en améliorant votre vie sociale par des fréquentations qui vous font du bien, en prenant du temps rien que pour vous (une méditation, un bain, un massage, un bon film…), etc…

En conclusion

Être dépendant affectif vous fait souffrir et induit des comportements qui risquent fort d’aboutir à ce que vous redoutez le plus : la rupture.

Afin de sortir de ce cercle vicieux, recentrez-vous sur vous-même, apprenez à vous aimer, à prendre soin de vous et de votre vie.

Adoptez une vision positive de votre couple et apprenez à faire confiance.

« Une VIE pleine de SENS ! » communique sur les thèmes de la dépendance et du développement personnel.
L’objectif de ce site est de proposer des ressources pour aider ceux qui le souhaitent à se défaire durablement d’une addiction, grâce entre autre, à une meilleure compréhension des mécanismes de la dépendance et l’utilisation d’outils de développement personnel, afin d’agir de manière concrète et tangible.
Ces informations ne remplacent pas l’avis d’un professionnel de la santé. Les auteurs des textes de ce site ne sont pas des professionnels de la santé, sauf ceux identifiés, présentés et reconnus comme tels. L’intérêt que vous leur accordez ne doit pas vous dispenser de faire bon usage de votre discernement, de vos expériences personnelles et de votre esprit critique.

Pin It on Pinterest

Share This