Le cannabis m’éloigne de la vie dont je rêve

Le cannabis m’éloigne de la vie dont je rêve

Comment mettre des mots sur ma relation avec le cannabis ? Comment résumer en quelques lignes tout ce que j’ai traversé et tout ce que j’ai appris durant mon chemin vers la guérison ? Dois-je raconter mon histoire dans un ordre chronologique ? Ou plutôt me concentrer sur les faits marquants ? Je me suis posée des centaines de questions depuis le jour où j’ai accepté d’écrire mon témoignage.

Je suis tombée dans la dépendance

Plusieurs semaines se sont écoulées sans que j’arrive à me décider sur ce que je suis sensée partager à travers mon témoignage. Aujourd’hui, je me lance sans trop réfléchir, je raconte mon histoire telle que je la perçois en ce moment.

Ma vie s’est arrêtée le jour où je suis tombée dans la dépendance. C’est quelque chose que je réalise jour après jour. Je ne suis plus la même personne. Le cannabis m’a profondément transformée en une personne qui a peur, une personne qui se cache, une personne qui passe à côté de sa vie.

Addict au cannabis

J’ai décidé de me prendre en main le jour où j’ai enfin réussi à regarder la réalité sans filtre et assumer complètement ma dépendance. Il y a exactement 18 mois, j’ai décidé de me libérer de toutes mes dépendances (Cannabis, cigarette et café). Le chemin a été long, épineux et douloureux. Je suis passée à plusieurs reprises par le déni et la colère avant de pouvoir accepter ma dépendance et de pouvoir agir.

Avant, je me considérais juste comme une consommatrice régulière qui essaie de décrocher sans y arriver à cause de mon travail, de mon environnement, du stress quotidien… Et puis, un jour, j’ai réalisé que je n’arrivais pas à décrocher parce que mon problème était beaucoup plus sérieux que ce que je croyais : je suis une addict au cannabis.

Cesser de me cacher derrière mes états de conscience modifiés

A partir de cet instant, j’ai déclaré la guerre au Cannabis. J’ai consulté plusieurs spécialistes, j’ai avoué mon problème de dépendance à ma petite famille, j’ai créé un blog pour extérioriser mes états d’âme et partager mon expérience. Certes, j’ai échoué des centaines de fois mais j’ai avancé malgré tout. Chaque jour je fais un pas vers la libération, chaque jour je me redécouvre à nouveau, chaque jour je me donne l’autorisation d’être moi-même. Et je suis convaincue qu’un jour, je serai complètement sobre et épanouie.

Le cannabis me procurait un bien-être énorme mais éphémère. C’était devenu le seul moyen pour que je sorte de mon état de stress permanent, pour que je réalise que tout va bien. Mais ce bien-être était juste une illusion qui mettait ma vie en pause. J’ai pris la ferme décision de sortir de la dépendance à tout prix parce j’ai besoin de vivre un bien-être réel, tangible et durable. J’ai envie d’explorer la vie telle qu’elle est, avec ses hauts et ses bas. J’ai envie de me battre chaque jour pour avoir la vie dont je rêve au lieu de me cacher derrière mes états de conscience modifiés.

J’ai rechuté mais je me suis relevée

J’ai arrêté pendant 6 mois sans faute, je croyais que le cannabis était une histoire ancienne mais j’ai brutalement rechuté. J’ai littéralement touché le fond avant de pouvoir sortir la tête de l’eau et me reprendre en main à nouveau. Je suis sobre depuis plus de 8 semaines. Je suis optimiste et confiante.

Sur mon chemin de retour de la dépendance, je me suis réconcilié avec moi-même, je me suis excusée auprès des personnes qui ont été affectées par ma dépendance, j’ai repris confiance en moi et en ma capacité à réaliser tout ce que je souhaite. J’ai accidentellement découvert que j’ai un potentiel énorme que j’apprends petit à petit à exploiter. J’ai également appris à savourer les petits détails du quotidien, à faire confiance à mon intuition, à respecter mon corps et surtout à aimer la vie à nouveau.

En empruntant ce chemin, j’ai laissé derrière moi la frustration, la tristesse, la sensation du vide… Je n’ai plus aucun remord et je n’ai même plus honte de ma mésaventure avec le cannabis. Certes, Il me reste énormément de travail à faire sur moi-même, beaucoup de schémas de pensées à modifier, de nouvelles habitudes à mettre en place, mais je suis fière de mes échecs et de mes réussites.

Je ne suis plus en train de survivre mais de vivre

Je n’ai pas voulu insister sur les détails de ma consommation et ma démarche parce qu’à mon avis, ils ne sont pas les plus importants. Je suis convaincue que le sevrage est un processus long et renouvelable, une sorte de chemin personnel durant lequel nous guérissons. Il y a ceux qui décochent du jour au lendemain et ceux qui essayent des années avant d’y arriver. Le plus important est d’être honnête avec soi-même, et d’oser vivre sans cannabis. Il faut juste oser, croyez-moi.

J’ai osé demander de l’aide, j’ai osé raconter mon histoire à travers mon blog, j’ai osé faire face à mon stress et à mes coups de blues, j’ai osé laisser derrière moi des amis toxiques, j’ai osé faire le ménage dans ma vie, j’ai osé abandonner mes anciens repères et partir à la recherche de nouveaux. En osant vivre sans cannabis, j’apprends chaque jour à vivre différemment et à changer continuellement de perception. Je ne suis plus en train de survivre mais de vivre.

Bref, la libération d’une dépendance vaut le coup. Ce processus de libération vaut vraiment le coup et nous sommes TOUS capables d’y arriver.

« Une VIE pleine de SENS ! » communique sur les thèmes de la dépendance et du développement personnel.
L’objectif de ce site est de proposer des ressources pour aider ceux qui le souhaitent à se défaire durablement d’une addiction, grâce entre autre, à une meilleure compréhension des mécanismes de la dépendance et l’utilisation d’outils de développement personnel, afin d’agir de manière concrète et tangible.
Ces informations ne remplacent pas l’avis d’un professionnel de la santé. Les auteurs des textes de ce site ne sont pas des professionnels de la santé, sauf ceux identifiés, présentés et reconnus comme tels. L’intérêt que vous leur accordez ne doit pas vous dispenser de faire bon usage de votre discernement, de vos expériences personnelles et de votre esprit critique.

Pin It on Pinterest

Share This