Mes petits trucs pour apprendre à s’aimer

Mes petits trucs pour apprendre à s’aimer

Il n’y a pas si longtemps, je ne comprenais pas l’importance de m’aimer… je savais qu’il fallait s’aimer un minimum, tout au moins ne pas se détester, afin de pouvoir avancer dans la vie…

Aime-toi

Je ne comprenais pas du tout cette phrase qui restait énigmatique à mes yeux et qui avait le don de m’énerver : « Pour être heureux et être aimé, tu dois d’abord t’aimer toi-même !!! ». Je ne voyais pas l’utilité de s’aimer soi, d’abord et avant tout. Cette notion est restée longtemps un grand mystère pour moi… je me renfrognais tout en pensant : « Oui s’aimer un peu c’est bien, mais pas trop quand même ». Je pensais aux personnes prétentieuses et narcissiques et je ne parvenais pas à faire la différence entre s’aimer de manière saine et tomber dans un processus malsain de surestime de soi !

Ce manque d’amour pour moi

Je ne voyais pas pourquoi il était indispensable de s’aimer vraiment, il me semblait que ce qui comptait avant tout était ma capacité à aimer les autres. Mon état d’esprit d’alors était : « Je n’ai pas besoin d’être folle d’amour pour moi même pour aimer mes enfants, mes amis, mes proches et être capable d’être à l’écoute, bienveillante et dans la compassion ! ». Je crois qu’au fond de moi, je n’étais pas en capacité de comprendre réellement, je faisais taire en moi la partie sensible qui était bousculée lorsqu’on évoquait ce sujet.
Avec le recul, je sais que j’avais conscience de ne pas m’aimer, mais je considérais que ça ne m’empêchait pas d’être aimante. En fait, je n’étais pas prête pour affronter les souffrances qui allaient inévitablement rejaillir si je faisais face à cet énorme manque d’amour que j’avais pour moi !

La recette d’une vie heureuse : s’aimer !

Le déclic s’est produit il y a quelques mois et j’ai pu entrevoir une autre réalité : s’aimer est d’une importance vitale, c’est LA RECETTE d’une vie heureuse, épanouie et remplie d’amour. Je me suis alors observée, analysée, interrogée dans le but de comprendre pourquoi je ne m’aimais pas. Je voulais déceler les raisons pour lesquelles j’en étais arrivée à m’oublier, à me sacrifier, à nier ma personnalité, mes valeurs, ma sensibilité et à toujours me faire passer après les autres… pourquoi je ne me respectais pas, ni ne me faisais respecter, au point d’accepter des choses inacceptables ?!

Façonné : oui, Irréversible : non

Nous avons tous été façonnés par notre vécu et nos expériences qui font de nous ce que nous sommes. Et je ne vais pas m’étendre sur les raisons de ce désamour que je me portais, je peux simplement dire qu’il était certainement dû à un manque d’amour et de reconnaissance de mes parents, particulièrement de mon père, à de la maltraitance psychologique faite de manipulations, de brimades et d’humiliations répétées, à un non respect total de ma personnalité, de mes goûts, de mes désirs, de mes aspirations, de ma sensibilité, de mes dons et de mes aptitudes.
Je ne peux pas changer cela, mais il est primordial que je mette fin à cet ancien fonctionnement et que j’apprenne à m’aimer !

Pourquoi apprendre à s’aimer ?

Tout simplement parce que se sentir aimé est un besoin fondamental de chaque être humain, on a tous besoin d’amour et l’Amour avec un grand A commence par l’amour que l’on se porte à soi-même. Oui, s’aimer est la condition sinequanone à notre bonheur, qui nous ramène au cœur de nous et nourrit notre âme. Lorsque nous nous aimons, nous sommes en mesure de répondre à nos besoins fondamentaux et à prendre soin de nous.
Nous sommes en mesure de nous protéger nous-même en mettant nos limites. Il n’y a pas de culpabilité à vivre en se protégeant et en s’accordant de l’importance et de la valeur !

S’aimer sans attente

S’aimer est également l’unique manière de ne plus avoir d’attentes envers les autres.
Comprenez bien que si vous ne vous aimez pas, vous allez être perpétuellement dans l’attente que les autres vous accordent leur amour et qu’ils comblent votre besoin d’amour.
Vous «quémanderez» des bouts d’amour pour vous en nourrir mais ne serez jamais rassasié, vous serez très vulnérable et vous vous mettrez en danger en devenant dépendant de vos relations qui deviendront alors toxiques.

Libérez-vous de vos anciens schémas

Libérez-vous de vos anciens schémas et choisissez de vous aimer pleinement !
N’oubliez jamais que plus vous vous aimerez, plus vous serez capable de combler le vide que vous ressentez en vous et plus vous aurez le sentiment que la vie vous guide vers le meilleur. J’entends cette question qui vous taraude, chacun d’entre nous se la pose cette «BIG QUESTION» : Comment fait-on pour apprendre à s’aimer ? Je vous livre mes quelques petits trucs :

  • S’accepter tel que l’on est
  • Ne pas se juger, se critiquer ou s’auto-saboter
  • Se respecter et se faire respecter, en mettant en place ses limites
  • Connaître ses valeurs et vivre en cohérence avec celles-ci
  • Être à l’écoute de son cœur, de ses intuitions, de ses besoins et de ses envies
  • Faire de ses différences un atout
  • Être authentique
  • S’offrir à soi-même ce que l’on attend des autres
  • Prendre soin de soi et se donner ce qu’il y a de meilleur
  • S’accorder de la bienveillance
  • Ne pas culpabiliser
  • Savoir se pardonner pour nos erreurs du passé, nos mauvais choix, etc…

La petite phrase «électrochoc»

Je vous partage une phrase que j’ai entendue il y a quelques mois et qui a été une vraie révélation pour moi :
«Si tu traitais tes amis comme tu te traites toi-même, il y a bien longtemps que tu n’en aurais plus !».
Cette phrase m’a fait prendre conscience que j’étais attentionnée, bienveillante, gentille, à l’écoute et dans l’acceptation de tout le monde, sauf de moi-même !
Ça a été le petit électrochoc dont j’avais besoin pour entamer un processus de reconnaissance et d’Amour pour moi.

« Une VIE pleine de SENS ! » communique sur les thèmes de la dépendance et du développement personnel.
L’objectif de ce site est de proposer des ressources pour aider ceux qui le souhaitent à se défaire durablement d’une addiction, grâce entre autre, à une meilleure compréhension des mécanismes de la dépendance et l’utilisation d’outils de développement personnel, afin d’agir de manière concrète et tangible.
Ces informations ne remplacent pas l’avis d’un professionnel de la santé. Les auteurs des textes de ce site ne sont pas des professionnels de la santé, sauf ceux identifiés, présentés et reconnus comme tels. L’intérêt que vous leur accordez ne doit pas vous dispenser de faire bon usage de votre discernement, de vos expériences personnelles et de votre esprit critique.

Pin It on Pinterest

Share This